Le Penchak Silat

Professeur Freddy
Horaires Lundi : 19h00-20h30 Adulte
Mercredi : 16h30 Enfant / 18h30-20h00 Adulte
Vendredi : 18h30-20h00 Adulte
Samedi :  16h30 Enfant
Inscription Voir modalités d'inscription


penchak-silat1-guadeloupe 

penchak-silat2-guadeloupe

penchak-silat3-guadeloupe

 

Historique

Le Penchak Silat se traduit textuellement par les deux termes malais :

  • Penchak ou Pencak qui veut dire combat d'art.
  • Silat, dérivé de Pensilat qui signifie combattant rapide.

Ces deux mots réunis veulent dire que l'on étudie le Penchak afin de devenir un Pensilat. Les origines du Penchak Silat sont inconnues et on suppose qu'il aurait subi des influences hindouistes, bouddhiques et islamiques.

Le Penchak Silat, comme de nombreux arts martiaux asiatiques, est constitué de techniques issues de l'observation des combats d'animaux de la jungle.

Par exemple, le Harimo ou style du tigre est l'un des styles les plus ancestraux de Sumatra. Dans ce style, l'accent est mis sur des positions très proches du sol : penché, couché, assis ou accroupi. Les pratiquants d'Harimo apprennent à utiliser leurs mains comme "pieds d'appoints" et leurs pieds comme "mains supplémentaires".

Certaines techniques de blocages ou d'attaques sont issues du cobra. Cet art martial s'est développé dans deux pays : l'Indonésie et la Malaisie. La Malaisie ne compte pas moins de 500.000 pratiquants de Penchak Silat. Le Silat malais est légèrement différent de celui pratiqué en Indonésie, où l'on recense environ 150 styles. Les noms des styles ont diverses origines ; beaucoup portent le nom d'une région, d'une ville, d'un district, d'un animal, d'un principe spirituel, d'une personne ou encore, d'une action physique.